Quand la forêt brûle ; penser la nouvelle catastrophe écologique

Quand la forêt brûle ; penser la nouvelle catastrophe écologique

Résumé

Incendies de Californie, de Grèce, du Portugal... Les feux de forêt, ce phénomène que l'on connaît depuis toujours, prennent désormais une ampleur telle qu'ils en viennent à changer de nature : nous avons désormais affaire, un peu partout dans le monde, à des « mégafeux ». À l'échelle de l'espèce humaine, ils sont cataclysmiques. Leur violence est telle qu'il est légitime de redouter que, parmi tous les scénarios des catastrophes naturelles liées au changement climatique que nous avons imaginés, celui de la destruction par les flammes s'avère le plus imminent. Or, qu'ils soient intentionnels, accidentels ou liés au réchauffement climatique, l'homme en porte la responsabilité. Ce phénomène nouveau est symptomatique, telle est la thèse de Joëlle Zask, de l'ambiguïté fondamentale de notre rapport à la nature à l'heure de la crise écologique. Une nature à la fois idéalisée, bonne en soi, à laquelle il ne faudrait pas toucher pour la laisser la plus vierge et pure possible ; et, de l'autre côté, une volonté de domination bien connue, menant à la destruction. Voilà qui ne laisse pas de place à l'idée d' « entretien », à une relation régulée, pragmatique, de l'ordre du partenariat. En cela, le phénomène des grands feux, phénomène extrêmement inquiétant, éclaire mieux que toute autre catastrophe écologique l'impasse dans laquelle nous semblons nous trouver ; seule catastrophe née de la main de l'homme, arme de pure destruction accessible à tout un chacun, il met par ailleurs au jour la jouissance de la destruction qui semble gagner chaque jour du terrain.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782850610042
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 196 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 13 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 240 g
  • Distributeur Interforum

Joëlle Zask

Enseignante au département de philosophie de l'université Aix-Marseille, Joëlle Zask étudie le pragmatisme et les enjeux politiques des théories de l'art et de la culture. Elle est l'auteur de traductions de John Dewey et de divers ouvrages, dont les plus récents sont Participer. Essais sur les formes démocratiques de la participation (Le Bord de l'eau, 2011) et Outdoor Art. La sculpture et ses lieux (La Découverte, « Les empêcheurs de penser en rond », 2013).

empty